Bérengère Cournut – Géographie intérieure

Le Samedi 2 (14h-18h) et le dimanche 3 février (10h-18h) 2019

Théâtre Clin d’Oeil 

L’idée serait de trouver un lieu, une voix et un ton pour explorer une part intime de soi ou, plus intéressant peut-être, l’inventer. Imaginer un lieu lointain ou le créer, et partir à sa découverte grâce à l’écriture. Chacun pourra choisir le genre qui lui convient le mieux : la nouvelle, la lettre, le journal de voyage ou la poésie.

Le pari étant qu’en se projetant dans un lieu lointain (dans l’espace ou dans le temps) ou désiré, nous nous libérons de notre expérience quotidienne pour partir à la découverte d’une autre partie de soi. Nous nous créons une autre voix, un autre rythme – et nous nous surprenons.

 Bérengère Cournut est née en 1979, en banlieue parisienne. Elle publie son premier roman en 2008. « L’Écorcobaliseur » est un hommage à Henri Michaux aussi bien qu’une histoire d’enfants perdus/trouvés. Son dernier roman « Née contente à Oraibi » est inspiré d’un voyage qu’elle a fait sur les plateaux de l’Arizona, à la rencontre de la tribu amérindienne des Hopis.

En savoir + : Bérengère Cournut

S’inscrire

Un atelier d’écriture ?

Les ateliers d’écriture reprennent la plume !

 « J’aimerais écrire, mais je n’ose pas »,  « comment ça se passe, une séance d’atelier d’écriture ? » « Ça mène à quoi, un atelier d’écriture ? »

Dans une ambiance conviviale et bienveillante, laissez-vous emporter sur nos pistes d’écriture !

=> Un atelier d’écriture, c’est :
–       Un lieu d’invention de soi : de sa voix, de son matériau
–       Un lieu de création
–       Un lieu d’émotions : on rit beaucoup dans un atelier, on s’énerve, on s’interroge…
Et surtout, un atelier d’écriture c’est une rencontre, forte, durable, au cours de laquelle les gens échangent et partagent ce qu’ils ont de meilleur : leurs rêves, leurs désirs, leur histoire, leur relation à la lecture et à la littérature => Nos ateliers s’adressent aux vieux briscars du porte-plume, aux jeunes « poucets » et « poucettes » du clavier, aux néophytes et aux expérimentés, et proposent d’ouvrir en grand la porte de l’imaginaire ! Il n’est pas nécessaire pour y participer d’avoir fait des études, ni d’écrire un journal intime depuis l’enfance, ni de vouloir « devenir écrivain ». Seulement d’avoir envie.  L’atelier n’a pas vocation à « produire » un résultat. Il invite à explorer des formes et des styles, sans préjuger de ce qu’il en sortira. Il pousse l’imaginaire à se révéler autrement. Il ne s’agit en aucun cas d’un cours d’écriture => La spécificité de nos ateliers : être animés des auteurs reconnus. Ils aborderont chacun un type d’écriture  : texte court, nouvelle, théâtre, poésie

Programme
Atelier d’écriture « L’écriture amoureuse » avec Jeanne Desaubry

Du 11 octobre au 29 novembre 2018

Atelier d’écriture « Album de famille » avec Mercedes Deambrosis

Du 6 décembre 2018 au 24 janvier 2019

Atelier d’écriture « Théâtre » avec Claude Carré

Du 31 janvier au 21 mars 2019

Week-end d’écriture « Géographie intérieure » avec Bérengère Cournut
Samedi 2 et dimanche 3 février 2019

Atelier d’écriture « Poésie » avec Frédéric Forté
Du 28 mars au 23 mai 2019

Où ?
Les séances se déroulent tous les jeudis (sauf vacances et week-end d’écriture) de 14h00 à 16h15 ou de 19h30 à 21h45
Au théâtre Clin d’Œil – 12 rue de la république 45800 Saint Jean de Braye. Tram B Clos de l’arche / Ligne 2 Liberté

Tarifs / Inscription
60 euros l’atelier de 6 séances et 10 euros d’adhésion
Vous pouvez vous inscrire pour un atelier ou plusieurs ateliers (tarif dégressif à partir du 3ème)
Attention : atelier limité à 15 personnes !

Renseignements

http://www.tuconnaislanouvelle.fr
tuconnaislanouvelle@noos.fr
T : 02 38 21 93 23

 

 

Claude Carré – Théâtre

Les jeudis 31 janv / 7-28 fév / 7-14-21 mars 2019

Théâtre Clin d’œil – de 14h à 16 h 15 ou de 19 h 30 à 21 h 45

Six séances pour écrire et finaliser une scène. Une simple tranche de théâtre ou une petite pièce en soi. Une occasion de réfléchir aux agréments et aux contraintes de cette écriture. Éprouver en quoi elle est différente de l’écriture romanesque :

– écrire, livrer ses émotions, mais ne pas oublier les didascalies,

– écrire, en pensant aux comédiens qui devront faire passer les intentions,

– écrire tout en pensant à l’espace scénique, à la scénographie,

– écrire sans jamais cesser de penser aux spectateurs !

 Après s’être lancé dans l’écriture théâtrale pour la scène et la radio dans les années 1990 (Le Carcan, publié par l’Avant-Scène et adapté sur France Culture), Claude Carré a fait de nombreux détours avant de revenir à la fiction radiophonique. Il a scénarisé une quinzaine d’albums de BD et écrit une trentaine de livres jeunesse. Depuis quelques années, il écrit régulièrement des « Nuits Noires » pour France Inter et France Culture.

En savoir + : Une tête qui me dit quelque chose, dans l’émission « Nuits Noires » de France Inter (21 mars 2013)

S’inscrire

Frédéric Forté – Poésie

Les jeudis 28 mars / 4-25 avril / 2-9-23 mai 2019

Théâtre Clin d’Oeil – de 14h à 16h15 ou de 19h30 à 21h45

La poésie, de par le monde et à travers les siècles, est une grande pourvoyeuse de formes. Pas une tradition poétique qui ne joue à un moment ou un autre dans son histoire avec des inventions bien à elle. Si le sonnet occidental et le haïku japonais sont largement connus et pratiqués, il est d’autres formes fixes poétiques tout aussi riches, tout aussi singulières, mais moins fréquentées, qui sont à même de permettre au poète d’exprimer sa sensibilité. Pantoun malais, sextine occitane, renga japonais, virelai médiéval… C’est à une exploration ludique et curieuse de ces formes, d’ici ou d’ailleurs, en vogue à différentes périodes de l’Histoire, que vous invite aujourd’hui Frédéric Forte.

Frédéric Forte est né à Toulouse en 1973 et vit aujourd’hui à Paris. Il est poète et, depuis 2005, membre de l’Oulipo. Marqué très tôt par l’œuvre de Raymond Queneau, il s’est tourné vers la poésie en 1999 après avoir fait de la musique dans différents groupes de rock. La poésie est à ses yeux le moyen privilégié pour interroger – repousser ? – les limites du langage.

En savoir + : Frédéric Forté

S’inscrire

 

 

Editions des ateliers d’écriture

A l’issue des ateliers d’écriture, les nouvelles et textes courts des écrivants sont édités par l’association.

Recueils disponibles :

* La nouvelle noire

* La nouvelle américaine

* L’art du suspens

La nouvelle historique

* Nouvelle et photographie

* Famille je vous haime

* Nouvelles et œuvres d’art – Regards croisés

Jeanne Desaubry – L’écriture amoureuse

Les jeudis 11-18 octobre / 8-15-22-29 novembre 2018

Théâtre Clin d’Oeil – de14h à 16h15 ou de 19h30 à 21h45

L’objectif est d’amener les participants à construire un patchwork pour lequel nous rechercherons l’unité par l’écriture de textes très courts, indépendants. Textes permettant de dessiner « le paysage » d’un ou plusieurs amours. Si l’expérience personnelle et intime est le terreau, nous chercherons à faire éclore d’autres floraisons…

 Ambitieuse, Jeanne a voulu écrire dès qu’elle a su lire, ce qu’elle a appris très tôt, clandestinement. Une carrière, essentiellement dans la fonction publique, et enfin, le choix de ne plus faire « que ça ». Lire, écrire, éditer, chroniquer. Elle est également la fondatrice avec Max Obione des éditions “sKa” centrées sur le polar et/ou l’érotisme.

En savoir + : Le blog de Jeanne Desaubry

S’inscrire


Mercedes Deambrosis – Album de famille

Les jeudis 6-13-20 décembre 2018 / 10-17-24 janvier 2019

Théâtre Clin d’Oeil – de 14h à 16h15 ou de 19h30 à 21h45

Fusionnelle, honnie, pesante ou rassurante : feuilletons ensemble par l’écriture cette architecture familiale intime et universelle, réelle ou imaginaire. Souvenir ? Témoignage ? Dialogue ? Récit ? Toutes les formes, tous les tons sont permis, tous les sujets ouverts. Chaque participant tournera les pages de son propre album de famille et choisira celle où il souhaite s’arrêter.

Née à Madrid en 1955, Mercedes Deambrosis (présidente du jury du prix Boccace 2018) est venue en France à l’âge de douze ans. Romancière, c’est dans l’intimité de quelques existences individuelles et sur les traces de l’Espagne franquiste ou de la Seconde Guerre mondiale, qu’elle observe et interroge les ravages du temps et les ratages de la vie, les souvenirs enfouis, les ombres et les folies des hommes.

En savoir + : Mercedes Deambrosis sur France Inter (avril 2011)

S’inscrire